Pathologie: Les bronchiolites

Définition, causalités, symptômes cliniques
C'est l'inflammation des petites bronches qui se spasment et s'encombrent de mucus, ce qui provoque une crise de difficulté respiratoire aiguë, souvent fébrile. L'enfant siffle en respirant, présente un tirage respiratoire: contraction intense des muscles intercostaux, du cou, de l'abdomen, battement des ailes du nez. En somme tout cela ressemble à une crise d'asthme fébrile chez un nourrisson.
Si ces épisodes se répètent souvent (plus de trois fois dans l'hiver), il y a des risques que l'enfant développe de l'asthme par la suite.

L'origine immédiate de l'affection est en général un virus, souvent le VRS, virus respiratoire syncytial. Si on prend un cliché radiographique, on verra un poumon gonflé d'air, hyper clair et une accentuation des travées bronchiques qui sont pleines de mucus.

L'évolution se fait de façon subaiguë sur deux à trois jours. Parfois, cela prend un tour suraigu: l'enfant devient asphyxique et cela nécessite alors une hospitalisation. Les examens réalisés dans ce cas au niveau du sang montrent une numération formule virale: peu de leucocytes (<10 000) et en majorité lymphocytaires (90%). Les gaz du sang mettent en évidence la baisse de l'oxygène sanguin (Pa02) et l'augmentation du gaz carbonique (PC02) dangereuse si > 60 mm de Hg

 

La valeur symbolique

L'enfant semble se noyer dans son mucus. C'est comme s'il se mettait à respirer dans le liquide amniotique avant la naissance. Il y a comme un refus de la vie extra-utérine.
Pendant la vie intra-utérine, il était assisté, nourri et oxygéné de façon passive. C'est la première dimension de l'amour, l'ego: tout vient à vous.
Après la naissance, il faut passer dans une dimension où l'on doit donner pour recevoir, recracher l'air vicié et le mucus des poumons pur recevoir de l'air frais et riche en oxygène. Cette maladie exprime le combat entre les forces de l'ego et celles de l'altruisme.
C'est une des raisons pour lesquelles les bronchiolites sont de plus en plus fréquentes dans notre civilisation qui devient trop égoïste. .

La mise en collectivité précoce favorise la diffusion des virus respiratoires; le terrain de l'enfant peut être miné par le tabagisme familial, la pollution de l'air des villes, les multiples vaccinations (surtout la vaccination contre la coqueluche, le BCG, le ROR, l'hépatite B), les circonstances de la naissance (naissance provoquée, péridurale, forceps, césarienne, autant de circonstances qui entraînent une tendance au reflux gastro-oesophagien : un liquide gastrique acide remonte jusque dans les voies aériennes et les brûlent).

Traitement allopatique classique

  • Les antibiotiques ne sont en général d'aucune utilité. Il s'agit d'une maladie virale.
  • Les corticoïdes (Célestène® la gouttes / kg et par jour en deux prises) améliorent les cas graves et peuvent permettre de passer un cap suraigu.
  • Les bronchodilatateurs bêtamimétiques en aérosol comme la Ventolline® sont souvent efficaces sur le spasme, mais si on en donne trop souvent ils peuvent induire une dépendance malsaine.
  • La kinésithérapie (par exemple, clapping, drainage thoracique) est d'une très grande utilité et suffit parfois pour passer le cap difficile.
Dans les cas suraigus, ce sera l'hospitalisation (enfant cyanosé qui ne sourit plus, s'épuise dans la lutte respiratoire). Là, il y aura l'oxygénothérapie, les aérosols corticoïdes et bronchodilatateurs. Dans les cas extrêmes, on recourra à l'intubation, la ventilation assistée, etc.


Traitement homœopathique

 

Dans de nombreux cas, l'homéopathie associée à la kinésithérapie évitera les aggravations et les hospitalisations.

En doses

  • Carbo vegetabilis 30 CH Une dose donnée d'emblée permet de « franchir le pas» difficile de l'envahissement par l'oxyde de carbone et antidote les effets indésirables du vaccin contre la coqueluche (symbolique de la coqueluche: on aurait voulu être le préféré, le centre du monde.)
  • Aviaire 15 CH Une dose le 2e jour. C'est une tuberculine de poule très efficace en aigu. Les bronchiolites surviennent souvent après le BCG.
  • Sulfur 9 CH Une dose le 3e jour termine le cas et calme les forces de l'ego, entraînant bébé vers la voie de l'altruisme.

En granules

  • Antimonium tartaricum C'est le remède roi pour désobstruer les bronches: 3 granules toutes les 10 minutes si besoin Enfant grognon Absence de soif Langue chargée
  • Phosphorus 15 CH Ce remède remplace Antimonium si l'enfant a très soif et conserve un bon appétit. La toux provoque souvent des pétéchies sur le visage (petites taches rouges) Bébé sympathique, souriant Problématique: « Le monde est trop dur, je préfère ne pas m'incarner vraiment. »
  • Ipeca 7 ou 9 CH Langue propre Absence de soif Vomissement Problématique: « Je ne sais pas ce que je veux. »

 

Traitement homœopathique préventif

On le choisira en fonction de la causalité la plus évidente.

 

  • Naissance provoquée, péridurale, forceps
    Présomption de reflux gastro-oesophagien, il faut donner Asa foetida 15 CH, une dose. L'enfant rejette le liquide gastrique comme il rejetait le liquide amniotique in utero: en fait, il refuse la vie extra-utérine qu'on lui a imposée.
    Les complémentaires de ce remède sont Pulsa tilla, Mercurius et China (pour la suit, si besoin).
  • Tabagisme maternel ou familial (bronchiolite du lundi matin, après un dimanche de réunion familiale enfumée ... ), pollution atmosphérique
    Donner une dose de Carbo vegetabilis 30 CH à toute la famille, inciter les parents à arrêter progressivement de fumer ou à fumer dehors.
    Dix jours plus tard, donner une dose de Lobelia inflata 15 CH et dix jours après une dose de Sulfur 15 CH.
  • Accouchement traumatique
    Anoxie néonatale (mauvais score d'Apgar : toute note inférieure à 10)  donner une dose de Carbo vegetabilis 30 CH suivie, 48 heures après, d'une dose d'Hypericum 15 CH, remède de traumatisme des nerfs (c'est le millepertuis : il y a mille issues, on a du mal à trouver la bonne).
    Donner ensuite:
    Natrum sulfuricum 15 CH, s'il y a eu de l'œdème cérébral (trop d'eau)  troubles de l'humeur voire même, Opium 15 CH, une dose si présence de constipation, hernie ombilicale, somnolence, grande prématurité, grosse peur
    Problématique: « Le paradis n'existe pas. »
  • Éruption supprimée
    Vers deux ou trois mois, l'enfant s'est couvert d'eczéma sur lequel on a appliqué une pommade à la cortisone qui a fait « rentrer» la maladie.
    Le premier remède de suppression est Pulsa tilla 15 et 30 CH
    En fait, la vraie suppression qui entraîne la souffrance, c'est la suppression de l'utérus maternel dans lequel on se complaisait.
    Psorinum 30 CH pourra appuyer Pulsatilla, car c'est le remède de fond de l'angoisse d'abandon.
  • La vaccination multiple
    Se contenter du DTP.
    Thuya 15 CH est le principal remède de suite de vaccination, mais si les bronchiolites se déclenchent à la suite
    des vaccins contre :
    • la coqueluche, donner Carbo vegetabilis 30 CH et Penta coq 30 CH huit jours après
    • si c'est après le BCG, donner Aviaire 15 CH
    • s'il s'agit du vaccin contre la rougeole, donner Rouvax 30 CH, une dose, suivi de Carbo vegetabilis 30 CH, une dose, puis de Pulsa tilla 7 CH en granules, voire de Bromum 7 CH en granules (toux rauque).
    • Si c'est le vaccin contre l'hépatite, donner la dilution du vaccin en 30 CH, suivie, huit jours après, d'une dose de Phosphorus 15 CH.
  • Suite de chagrin (deuil pendant la grossesse, par exemple)
    • Ignatia 15 CH Une dose tous les huit jours pendant un mois
    • Si la maman de l'enfant a perdu sa mère pendant la grossesse, ajouter une dose de Muriaticum acidum 15 CH
    • S'il s'agit de la mort de son père : Urtica urens 15 CH
    • S'il y a eu abandon par le père pendant la grossesse: Copaïva 15 CH, une dose
    • Si la maman a déjà perdu un enfant, donner à l'enfant et à la mère une dose d'Hura brasiliensis 15 CH
  • Adaptation à la collectivité précoce
    Il vaut mieux si possible la crèche, au moins pendant la première année, sinon donner une dose de :
    • Capsicum 15 CH si l'enfant est glouton
    • Phosphoric acidum 15 CH s'il maigrit
    • Veratrum album 15 CH s'il vomit sans arrêt
  • La dentition
    Certains enfants font une bronchiolite à chaque poussée dentaire. On peut les soulager en grattant la gencive avec le manche d'une cuillère et en donnant:
    • Chamomilla 7 CH en granules si l'on constate qu'une joue est rouge tandis que l' autre est pâle et que les colères prédominent. L'enfant veut toujours être tenu dans les bras.Problématique : la colère
    • Kreosotum 7 CH est souverain s'il y a présence d'un érythème fessier. Problématique: peur d'être violé
    • Calcarea bromata 9 CH si c'est l'insomnie qui prédomine. Problématique: ne se sent pas protégé, même chez lui.
    • Drosera 9 CH si présence d'une toux rauque pendant la dentition; Problématique : les gens sont méchants